1- L’amour — le territoire

À une époque où les « relations jetables » sont presque devenues la norme, il devient crucial de se questionner sur ce qui constitue des relations amoureuses saines et durables. Sommes-nous faits pour être en couple ? Qu’est-ce qui, indépendamment de nos volontés, détermine nos relations ? Y-t-il une dimension spirituelle à l’amour humain ? Est-ce que notre couple a de bonnes chances de durer ? Que faire et ne pas faire pour réussir notre vie à deux ?  Ces sujets seront abordés dans une série de trois articles portant sur l’amour. Ce premier article traite du territoire, c’est-à-dire des déterminants anthropologiques et biologiques de la relation amoureuse : notre couple habite nécessairement ce territoire tout en étant différent des autres couples.
Continuer la lecture de « 1- L’amour — le territoire »

La simplicité en pleine conscience : ranger et nettoyer sans laisser aucune trace

Notre maison (NDT : Leo a une conjointe et une famille de six enfants : voir une photo de sa famille) n’est pas aussi propre ni aussi épurée qu’un temple zen, mais quand je vois le désordre et la poussière des maisons des autres, cela me rappelle tout le chemin que nous avons parcouru.

En faisant cette affirmation, je ne suis pas en train de juger les autres, ni de proclamer combien nous réussissons dans le nettoyage et le rangement, mais c’est une simple allusion à tout de ce que nous avons appris dans ce domaine. Continuer la lecture de « La simplicité en pleine conscience : ranger et nettoyer sans laisser aucune trace »

Prier sans la foi

Peut-on prier tous les jours sans croire à un être supérieur extérieur à nous-mêmes et qui intervient directement dans nos vies ? Certes, la prière est associée aux religions, mais peut-elle faire partie de notre pratique spirituelle même si nous demeurons athées, agnostiques ou libres penseurs ? Continuer la lecture de « Prier sans la foi »

Que dire au lieu de : « Je n’ai ni l’envie, ni le goût de faire ça maintenant. »?

Trop souvent, nous nous laissons emporter par nos états d’âme, nos envies,  notre humeur du moment – ce qui nous mène à la procrastination, au manque d’exercice, à la malbouffe, à la recherche constante de distraction sur l’Internet et à bien d’autres mauvaises habitudes.

Notre humeur du moment est un bien mauvais conseiller à qui demander si nous devons faire quelque chose ou non.

Considérons les exemples suivants. Continuer la lecture de « Que dire au lieu de : « Je n’ai ni l’envie, ni le goût de faire ça maintenant. »? »