Donner un sens à sa vie

 

Frankl-sens

Viktor Frankl, l‘auteur de Découvrir un sens à sa vie est un psychiatre autrichien de l’école de Vienne qui a été un élève de Freud et d’Adler. Frankl est d’origine juive et, durant la deuxième guerre mondiale, il a été emprisonné pendant trois ans dans un camp de concentration nazi. Mais il a survécu à ces conditions de détention inhumaines et effroyables.

Ce livre m’a fortement inspiré, car il pose la question du sens de la vie et de nos souffrances et souligne l’importance d’y trouver une réponse. Dans son cas, c’est ce qui a fait la différence entre la vie et la mort. En effet, il fait remarquer que, dans un camp de concentration nazi, les prisonniers les plus costauds n’étaient généralement pas ceux qui survivaient le plus longtemps. Ceux qui survivaient le plus longtemps étaient ceux dotés d’une vie intérieure riche, car même privés de tout (nourriture, vêtement, identité, soins de santé, hygiène de base, droits, respect, valeur dans un groupe, sexualité, etc.) leurs bourreaux ne pouvaient pas leur soutirer leur vie intérieure, c’est-à-dire leur dignité, leur espoir, leur foi, leur projet, leurs souvenirs heureux, etc.

L’ouvrage est divisé en deux parties : les quatre-vingt pages de la première partie sont dédiées au récit de son expérience des camps nazis, tandis que les quarante pages de la deuxième partie sont consacrés à la logothérapie, une thérapie brève créée par Frankl et qui vise les névroses causées par le manque de sens dans l’existence d’un individu. C’est donc à la dimension existentielle, spirituelle et intérieure de l’humain que s’adresse la logothérapie. À cet égard, Viktor Frankl identifie trois grandes sources de sens:

  1. la voie de l’accomplissement, c’est-à-dire la réalisation de sa mission ou la création d’une oeuvre ;
  2. la voie de l’amour, qui mène à l’établissement de liens significatifs avec l’Autre et qui favorise le contact avec la nature et avec l’art ;
  3. la voie de la transcendance, du dépassement de soi, qui incite l’individu à adopter une attitude positive face à la mort et aux souffrances inévitables.

Selon lui, ce sont ces trois sources qui permettent de lutter contre le vide existentiel de nos vies.

« Le vide existentiel peut prendre plusieurs aspects. La recherche d’un sens à la vie est parfois remplacée par la recherche du pouvoir, incluant sa forme la plus primitive, soit le désir de gagner toujours plus d’argent. Dans d’autres cas, c’est la recherche du plaisir qui y est substituée. C’est pourquoi la personne qui souffre de frustration existentielle essaie parfois de compenser le vide qu’elle éprouve en recherchant les plaisirs sexuels. »

Libéré des camps nazis à l’âge de 40 ans, il ne décèdera qu’à l’âge de 92 ans, après une longue carrière de logothérapeute. On peut essentiellement qualifier cette approche d’existentialiste et d’humaniste : elle cherche à aider le patient à trouver un sens à sa vie, car c’est de ce sens que découlerait une motivation fondamentale permettant d’atteindre des buts personnels et donc, de rester en vie. Frankl montre comment l’Homme peut être défini par bien davantage que son passé, sa génétique, sa classe sociale, son éducation, l’idéologie politique dominante de son environnement, sa condition économique, etc. : il peut être libre et donc responsable et c’est en cela que Frankl est un existentialiste. À la toute fin du livre, il rappelle deux enjeux découlant de cette liberté et de cette responsabilité : Auschwitz, qui illustre le fait que les humains peuvent commettre les pires atrocités, et Hiroshima, qui illustre à sont tour que les humains ont maintenant un immense pouvoir de destruction. C’est donc en s’appuyant sur ce qu’il a tiré de son expérience personnelle dans les camps de concentration qu’il propose une approche pour guérir du vide existentiel qui est la pire faille de l’homme puisqu’elle le conduit à l’ennui, source des principaux maux du XXe et XXIe siècle, à savoir la dépression, la toxicomanie et l’agressivité.

Je vous recommande donc très chaudement ce livre. Mais si le temps vous manque, mais pas l’intérêt, voici quelques résumés en français de cet ouvrage :

Laisser un commentaire, partager votre expérience,